Cocktails au Champagne royal

Cocktails au Champagne royal

Cocktails au Champagne | 1day1event

Trois cocktails au Champagne
à essayer, c’est “Royal”…

De gauche à droite, voici les recettes :

Un cocktail au Champagne qui conviendra parfaitement au moment du dessert.
C’est autour d’un mélange de liqueur de noisettes et d’un sirop de tarte aux pommes maison que viendra s’ajouter l’autre « Roi » de la soirée, le Champagne.

Le Gourmand

2cl de liqueur de noisette
1,5 cl de sirop de tarte aux pommes (Notre préféré)
11 cl de Champagne

Nous poursuivons notre liste de cocktails au Champagne par un vrai cocktail de dégustation.
Un mélange subtil de fleur d’hibiscus, sirop de thé fumé et Champagne rosé.

L’audacieux

1 fleur d’hibiscus au sirop.
0,5 cl de sirop de thé fumé (Où en trouver)
12-13 cl de Champagne rosé

Le dernier de ces cocktails au Champagne sera parfait pour un début de soirée.
Un mélange précis de liqueur de gingembre, sirop de vanille, l’essence d’un zeste de citron jaune, le tout complété de champagne.

Le Roi

1,5 cl de liqueur de gingembre (Où en trouver)
1 cl de sirop de vanille
12 cl de Champagne
Le zeste d’un citron jaune exprimé (pressé au-dessus du verre pour extraire l’essence).

Maintenant, un peu de culture

Origine étymologique

« Epiphanie » est un mot d’origine grecque, Epiphaneia qui signifie « manifestation » ou « apparition » du verbe phaïnò, «apparaître».
L’utilisation du terme est antérieure au christianisme. Les « Épiphanes » sont, dans la culture grecque, les divinités qui apparaissent aux hommes, comme Zeus, Athéna, Hermès, Poséidon,…
À l’origine, L’Épiphanie, fait partie du cycle de Noël et tire son sens des célébrations païennes de la Lumière. En effet, Noël, est d’abord le début d’un cycle :
Celui-ci atteint son apogée au jour marquant le solstice d’hiver, le 22 décembre. Cette nuit du solstice, la plus longue de l’année, annonce le rallongement des jours.
Et la renaissance de la Lumière est donc censée être à l’origine de toutes choses.
Puis la célébration se prolonge après le 25 décembre durant un nombre de jours hautement symbolique : 12 jours et 12 nuits.
Le nombre 12 représentant entre autres la Totalité (12 mois, 12 heures, 12 dieux olympiens, 12 tribus d’Israël, 12 apôtres, etc.).
Le cycle prend fin le 6 janvier. C’est à ce moment que les jours commencent à s’allonger de façon sensible, que la promesse de la nuit solsticiale est tenue. On célèbre alors l’Épiphanie, la manifestation de la Lumière.

Les gâteaux des rois

Par sa forme ronde et sa couleur dorée, la galette symbolise le soleil.

Ainsi, dans le Sud-ouest de la France, traditionnellement, on ne prépare pas une galette, mais un gâteau des rois qui est une brioche en forme de couronne, que l’on nomme « còca » en occitan et qui est couverte de sucre granulé.
Dans le sud-est, cette même couronne est, en plus du sucre, garnie et couverte de fruits confits. Un santon tend à remplacer la fève.
Cette « couronne des Rois » est toujours très présente mais se fait souvent concurrencer par la galette, moins chère, mais aussi de fabrication et conservation plus facile.
Enfin, une anecdote : à Paris, les artisans boulangers-pâtissiers offrent tous les ans la galette de l’Élysée.
Mais, cette galette ne contient pas de fève de façon à ce que le président de la République ne puisse pas être couronné…
Cette tradition remonte à l’année 1975, date à laquelle fut offerte à Valéry Giscard d’Estaing une galette géante d’un mètre de diamètre.

 

1day1event
Pas de commentaire

Laisser un commentaire